Blog post

La methodologie CrossFit vs Le CrossFit comme sport

Cette publication est tirée de l’article de Chris Spealler intitulé:
S’entrainer avec la méthodologie CrossFit VS Le CrossFit comme un Sport

Nos besoins ne varient pas par nature mais par degré.
Comme Chris, nous sommes totalement d’accord avec cette citation.
Chaque athlète qu’il soit débutant ou élite a les mêmes besoins.

Nous avons tous besoin de squater, pousser, soulever, tirer, courir ou sauter.
La clé est de reconnaître que ces besoins varient en degrés. Surtout entre ceux utilisant le CrossFit comme préparation physique et ceux voulant devenir compétiteur dans la discipline.
La différence entre ces deux extrêmes sera définie par vos objectifs.
Lorsque vous vous fixez ces objectifs, vous devez être réaliste mais également confiant et selon eux vous devrez faire plus ou moins de sacrifices sur votre vie mais aussi sur celle de votre entourage.

Pour Chris il y a 3 catégories :

Le CrossFit comme Préparation physique

La vaste majorité des athlètes sont dans cette catégorie et l’apprécient. Ils utilisent la méthodologie car ils souhaitent être de meilleurs cyclistes, skieurs, randonneurs, parents, grands parents, athlètes… Ils l’utilisent pour augmenter leur niveau de préparation physique générale et afin qu’il y ait un transfert dans leur vie de tous les jours et leurs hobbies sportifs.

Ces personnes peuvent s’entrainer toute une vie. On peut tout à fait s’entraîner une fois par jour avec un cycle de 3 entraînements un jour de repos et avoir des résultats. Tant que l’on suit une programmation variée, notre capacité de travail sur les différents espaces temps et mode de travail augmentera quel que soit votre but.
Dans cette catégorie, le sacrifice est minimal et le CrossFit leur permettra de développer leur fondation de fitness. Typiquement à la box, ces personnes suivent le Wod.

Le CrossFit comme hobby sportif

Cette personne aime l’aspect compétitif de notre discipline. Ils ont envie de faire une compétition locale. Le CrossFit devient un sport pour eux. Ces athlètes essayent d’améliorer leurs faiblesses.

Il est nécessaire pour ces athlètes d’avoir des buts spécifiques et réalistes afin de définir le niveau de leur implication dans l’aspect compétition du CrossFit. De la même manière que vous pouvez jouer au tennis, golf et faites des compétitions locales, faire une compétition dans notre sport nécessitera des sacrifices plus importants.

Il faudra passer plus de temps à la box. Vous compléterez vos entraînements en assistant à des wods techniques pour travailler vos faiblesses (mobilité, gymnastique, force, haltérophilie ou endurance cardiovasculaire) tout en bénéficiant du regards d’un coach qualifié et du soutien d’une communauté d’autres athlètes. Vous devrez également faire attention à votre nutrition. Vous devez garder en tête que vous êtes là pour vous amuser car vous savez que vous n’êtes pas un athlète de haut niveau même si l’aspect compétition vous plait.

Le CrossFit comme un sport

Ces athlètes vivent de leurs entrainements. Les sacrifices sont lourds et peu amusants et représentent énormément de travail.
Leurs trains de vie leurs permettent de se concentrer uniquement sur l’entrainement et font d’eux l’élite.
Ils ont une expérience large du sport et ont en général un gros passif.
Ces athlètes peuvent faire tous les entraînements postés sur CrossFit.com, montrer des scores dignes des régionaux et sont en général bien classés dans les compétitions.
Ils représentent un très faible pourcentage de notre communauté.
Il est important de noter que ces sacrifices viennent également avec une part de risque potentiel pour leur santé dans les années futures.

En tant qu’athlète dans une salle de CrossFit, vous devez vous demander où vous vous situez.
Premièrement, il est important de réfléchir sur ce que sont vos objectifs et si ils sont réalisables.
Ayez des buts à court, moyen et long terme. Par exemple, 3 mois, 6 mois et 1 an.
Trouvez 3 objectifs pour chaque espace temps.
Trouvez 3 raisons d’avoir ces objectifs
Trouvez 3 moyens d’atteindre ces objectifs.

Faites en sorte que vos objectifs soient réalistes et n’oubliez pas que le chemin est long. La constance et le volume ne sont pas des choses que l’ont peut augmenter d’un jour à l’autre. C’est une longue trajectoire où la rigueur et la technique devront prendre l’avantage sur le surentraînement.
Une chose est sûre : l’entraînement quel qu’il soit est le dénominateur commun de la progression.

Raphael
Head Coach / Community Manager // CF-L2